Le centre de loisirs communautaire Mgr-Marcoux, dans Limoilou

Référendums non démocratiques?

Abolir les référendums antidémocratiques puisqu'il y a d'autres moyens de consultation?
C'est l'idée qui se dégage des propos du maire Régis Labeaume lors de sa comparution aux auditions publiques sur le projet de loi 122 en commission parlementaire. La Ville peut consulter autrement et développer le territoire de manière démocratique, dit-on.
Tiens, prenons le cas du Centre Mgr-Marcoux, situé dans Maizerets. On savait déjà que ce centre communautaire serait démoli et remplacé par du neuf. Le maire avait avisé qu'il voulait procéder rapidement. Eh bien ce fut rapide! À la séance du conseil de quartier de Maizerets du 10 janvier dernier, des membres du conseil d'administration du Centre Mgr-Marcoux, invités par la conseillère municipale, ont appris aux citoyens que tout était fait, tout était décidé : le nouveau centre sera situé au parc Bardy et non plus sur le chemin de la Canardière, qui a pourtant bien besoin d'achalandage.
Des membres du conseil de quartier se sont dits déçus de n'avoir jamais été consultés. On informe les citoyens une fois que tout est signé. Les appels d'offres sont déjà faits depuis l'automne et des contrats ont déjà été accordés par la Ville pour le futur bâtiment, nommé Centre communautaire Bardy dans les appels d'offres.
Transparence, vous dites? Les citoyens du quartier auraient pu donner leur avis dans une consultation en amont, organisée par la Ville ou par le conseil de quartier, portant notamment sur l'emplacement du futur centre. Alors, on les abolit, ces référendums antidémocratiques?
Yvan Ouellet, citoyen du quartier Maizerets