Référendums antidémocratiques?

Rappelons les deux étapes nécessaires pour la tenue d'un référendum citoyen : la première étant de recueillir la signature de 10 % des électeurs inscrits dans un secteur particulier. Rien de bien facile, dans les faits.
La deuxième consiste en la tenue d'un référendum auprès de l'ensemble des citoyens concernés. La démocratie s'exerce ainsi, c'est la majorité qui l'emporte. Rappelons que monsieur Labeaume, étant donné le taux de participation aux élections, n'a obtenu que 42,5 % d'appui de la population.
D'autre part, on nous lance de la poudre aux yeux en prétendant consulter la population au moyen d'assemblées de consultation ou de conseils de quartier. Lors du processus de consultation menant à l'adoption des différents programmes particuliers d'urbanisme (PPU) de Sainte-Foy, la Ville s'était moquée de la population à deux reprises : d'abord en n'informant pas la population qu'en participant à l'adoption dudit PPU, elle perdrait le droit au référendum lors des modifications au règlement de zonage subséquentes; ensuite en rejetant la recommandation d'un maximum de 12 étages (48 mètres) de hauteur. Le conseil municipal a plutôt voté un maximum de 29 étages (110 mètres). Dans le fameux projet Le Phare, il y aurait la construction de deux tours de 45 et 65 étages respectivement (180 à 260 mètres)!
Dépouiller ainsi les citoyens du droit à un référendum sur un des projets pouvant altérer la qualité de vie de leur milieu de vie est assez méprisant. Le mépris n'aura qu'un temps.
Henry Jenkins, Québec