Les quatre partis de l'opposition à Ottawa demandent au Parti libéral de Justin Trudeau de tenir un référendum sur l'éventuel nouveau mode de scrutin afin que les Canadiens se prononcent démocratiquement.

Référendum post-élections?

Les quatre partis de l'opposition à Ottawa demandent au Parti libéral de Justin Trudeau de tenir un référendum sur l'éventuel nouveau mode de scrutin afin que les Canadiens se prononcent démocratiquement. Mais voilà, le PLC n'est pas chaud à l'idée; en outre, le temps pourrait manquer. L'ancien directeur général des élections Marc Mayrand estimait en effet qu'un délai de 22 mois était nécessaire pour implanter le nouveau système électoral d'ici les élections générales de 2019.
Je suggère les pistes de solution suivantes : que les partis s'entendent sur un nouveau mode de scrutin plus équitable d'ici la fin de l'année et qu'il soit testé en 2019 (si le temps manque, la tenue des élections pourrait être repoussée de quelques mois, en hiver 2020). Plusieurs Canadiens sont réticents à modifier leur mode de scrutin, craignant un saut dans l'inconnu. Voilà pourquoi cette élection-test serait salutaire et d'un grand enseignement, car une fois les résultats de l'élection connus, les Canadiens verraient alors concrètement s'il leur convient.
Le référendum proprement dit pourrait se tenir quant à lui un an après l'élection générale. Ainsi, les Canadiens se prononceraient avec aplomb sur le nouveau mode de scrutin, l'ayant testé un an plus tôt. Avant d'acheter un pantalon, ne l'essaye-t-on pas?
Sylvio Le Blanc, Montréal