Référendum post-élections?

Les quatre partis de l'opposition à Ottawa demandent au Parti libéral de Justin Trudeau de tenir un référendum sur l'éventuel nouveau mode de scrutin afin que les Canadiens se prononcent démocratiquement. Mais voilà, le PLC n'est pas chaud à l'idée; en outre, le temps pourrait manquer. L'ancien directeur général des élections Marc Mayrand estimait en effet qu'un délai de 22 mois était nécessaire pour implanter le nouveau système électoral d'ici les élections générales de 2019.
Je suggère les pistes de solution suivantes : que les partis s'entendent sur un nouveau mode de scrutin plus équitable d'ici la fin de l'année et qu'il soit testé en 2019 (si le temps manque, la tenue des élections pourrait être repoussée de quelques mois, en hiver 2020). Plusieurs Canadiens sont réticents à modifier leur mode de scrutin, craignant un saut dans l'inconnu. Voilà pourquoi cette élection-test serait salutaire et d'un grand enseignement, car une fois les résultats de l'élection connus, les Canadiens verraient alors concrètement s'il leur convient.
Le référendum proprement dit pourrait se tenir quant à lui un an après l'élection générale. Ainsi, les Canadiens se prononceraient avec aplomb sur le nouveau mode de scrutin, l'ayant testé un an plus tôt. Avant d'acheter un pantalon, ne l'essaye-t-on pas?
Sylvio Le Blanc, Montréal
***
France Beaudoin au premier rang
Concocter un spectacle du calibre de En direct de l'univers - Spécial du jour de l'An, en cette fin d'année 2016, c'est réunir au pouce carré une avalanche exceptionnelle de talents. C'est une marque distinctive de haute considération et de respect à l'égard des spectateurs qui recherchent et apprécient la classe, le raffinement et la distinction. En fin 2016, j'ai fait place au cinq étoiles d'En direct de l'univers qu'animait France Beaudoin et par la suite au cinq étoiles du Plus grand cabaret du monde qu'animait Patrick Sébastien sur France2. L'altitude et le raffinement de ces deux animateurs d'exception et figures d'élite de l'univers des arts et spectacles les situent dans une classe à part.
Gerry Pagé, Québec
***
Le respect de l'environnement commence par le respect de la vie
Le ministre des Affaires étrangères (autrefois de l'Environnement) Stéphane Dion ainsi que le premier ministre Justin Trudeau se targuent de vouloir protéger l'environnement et d'encourager les énergies renouvelables (quoique deux pipelines sur trois ont été autorisés dernièrement pour écouler le pétrole des sables bitumineux). Quelle crédibilité leur accorder en matière d'environnement?
Le respect de l'environnement commence par le respect des êtres vivants. Pourtant, le Canada est un marchand d'armes! Il en distribue dans plusieurs pays, même en Arabie Saoudite (15 milliards $ de blindés) et Stéphane Dion justifie cela : «Un beau bénéfice économique pour le Canada plutôt que pour les États-Unis». Justin Trudeau, lui, a entériné la vente des blindés, les confondant avec des «jeeps» qui ne font pas de victimes, donc!
Dans le domaine de l'environnement, Trudeau et Dion paraissent nullement crédibles; la vente d'armements dans le monde est tout simplement inconciliable avec le respect de la planète. Quand la vie humaine perd son importance pour des motifs économiques, fatalement, depuis longtemps, la protection de l'environnement l'a aussi perdue. Les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs que l'on croit, dans notre système capitaliste! 
André Louis La Ferrière, Saint-Elzéar