Redécouvrir la famille

Le temps des Fêtes est une des rares et belles occasions de l’année pour prendre davantage conscience des bienfaits inestimables de la famille et pour les vivre de façon à la fois ponctuelle et exceptionnelle.

Ce temps de réjouissances le permet par le temps dont chacun dispose un peu plus pour être à l’écoute des siens, par les cadeaux aussi que l’on se donne et par les souhaits que l’on s’adresse mutuellement. Aucun groupe autre que le groupe familial ne permet une intimité aussi grande et durable qui se présente à nous de la naissance à la mort. La famille est le milieu de vie où l’on apprend en premier lieu le vivre ensemble, malgré et grâce aux difficultés qu’il peut y avoir parfois à y vivre.

Pour tous ses membres, parents, enfants et conjoints, le groupe familial est, par-delà les meilleures relations que l’on puisse avoir sur le plan professionnel ou social, le lieu le plus vrai et le plus exceptionnel de tendresse et de communication chaleureuse, au cœur des aléas de la vie et des échecs dont elle est porteuse.

N’est-ce pas ce qui fait qu’un Tanguy peut avoir de la difficulté à s’en séparer et que, même éloignés, nos parents, conjoints, frères ou sœurs sont ceux sur qui on peut compter pour recevoir nos confidences face aux coups durs de la vie? La famille continue d’être un lieu de vie où il faut bien continuer de construire même après y avoir connu échec et rupture.

Pour le croyant et le catholique pratiquant, c’est tout cela que signifie la fête de la Sainte Famille qui, le dimanche suivant la Fête de Noël, vient commémorer l’humble naissance de Jésus au cœur de la relation humaine de Marie et Joseph. Que l’on soit croyant ou non, il est des plus souhaitables que la famille et les valeurs familiales continuent de faire partie de notre patrimoine culturel et soient l’objet d’un soin particulier de la part de nos législations, car la relation familiale n’en est pas simplement une parmi d’autres.

Gérard Lévesque, Lévis