L'avocat de Mike Ward, Julius Grey

Réconfortant et troublant à la fois...

En réaction au texte «Le jugement dans l'affaire Ward mérite d'être lu», paru le 2 août
L'opinion émise par Me Huguette Gagnon sous le titre «Le jugement dans l'affaire Ward mérite d'être lu» est à la fois réconfortante et troublante.
Réconfortante parce qu'elle apporte un regard objectif qui confirme la rigueur avec laquelle le juge Scott a traité la plainte de Jérémy Gabriel faisant contrepoids au charriage auxquels certains humoristes et Gilbert Rozon, en particulier, nous ont soumis.
Troublante quand on considère les commentaires de l'avocat de Mike Ward, Julius Grey, qui s'est dit en total désaccord avec le jugement jusqu'à le qualifier de «totalement erroné». Doit-on y voir un signe avant-coureur que l'éminent juriste serait déconnecté?
S'il faut déplorer l'entêtement de Mike Ward à interjeter appel de la décision rendue par le juge Scott et le ridicule de lancer une opération de sociofinancement pour refiler à ses fans sa note de frais juridiques, réjouissons-nous à l'idée que le plus haut tribunal du pays aura éventuellement à trancher sur les limites de l'exercice de la libre expression afin qu'elle puisse continuer de s'exercer sans pour autant devenir discriminatoire.
Jean-Paul Plante, La Malbaie