Rationnel, vous dites?

En réaction au billet de blogue Masques obligatoires : le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ? du journaliste Jean-François Cliche, paru mardi.

Certainement autant que de courir acheter un 6/49 quand le gros lot atteint des sommes faramineuses. C’est sûr que de ne pas acheter de billets élimine vos chances de gagner. Mais, statistiquement, vos chances de gagner sont tellement proches de zéro qu’il devient plus payant de ne pas acheter de billet. Vous avez alors la certitude de gagner au moins le prix du billet. Acheter deux billets double bien sûr vos chances de gagner, mais deux fois presque zéro égale toujours presque zéro.

La probabilité de contracter le virus dans des lieux fermés est tellement faible que porter ou non le masque n’y change presque rien. On est sûr toutefois de gagner notre liberté en choisissant de ne pas porter le masque.

Cet élan à vouloir atteindre le risque zéro me semble plutôt très irrationnel. Le fameux principe de précaution semble vouloir faire fi de toute logique statistique.

Je crois que l’obligation de porter le masque aura bien d’autres effets indésirables que nous découvrirons plus tard. L’enjeu en vaut-il la chandelle ?

Toujours intéressant de vous lire.

Salutations.

Guy Rousseau, Lévis

***

JE NE PORTERAI PAS DE MASQUE 

En réaction au billet de blogue Masques obligatoires : le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ? du journaliste Jean-François Cliche, paru mardi.

Je ne porterai pas le masque parce que :

- les stats démontrent sans équivoque les groupes à risque. Pour les 60 ans et moins en santé qui ne fréquentent pas les hôpitaux ou personnes à risques, il n’y a absolument aucune pertinence pour appuyer le port du masque ou même toute autre protection.

- l’approche est teintée d’une idéologie politique dangereuse. Je suis un bon père de famille, bon citoyen, paye mes taxes. Me voir imposer de telles mesures de façon autoritaire ne cause que de la colère en moi. Et si on veut m’imposer une amende ou me stigmatiser parce que je ne porte pas le masque, je crois que l’approche est abusive.

- avec mes enfants et partenaires de travail, je prône le civisme, l’éducation, la liberté de choix et d’expression.

Dans ce cas-ci, si vous retirez les décès es en CHSLD, la gestion médiocre du gouvernement dans ces centres, plus aucune statistique ne tiendra la route.

- on disait au début : vous devez écouter la science. Tout à coup, en un mois, OMS et gouvernement disent : la science ne démontre pas de bienfaits pour le port du masque dans le grand public, mais ça fait notre affaire cette fois-ci et on vous l’impose- sinon vous aurez une amende !!!

- finalement, je vous invite à comparer les chiffres de la COVID pour ce qu’on dit être l’épicentre mondial du virus : la Floride. 4500 morts/ 21 500 000 d’habitants. Aller voir les causes de décès annuels (2010@2017) de la Floride. 45 000 morts cardiaques annuellement. La COVID est la priorité?

La gestion de la COVID est totalement abusive si on considère les stats et on compare avec les grippes annuelles. Je ne porterai pas le masque, je vais faire de la désobéissance civile pour la première fois de ma vie, parce que je ne suis pas respecté en tant que payeur de taxes, en tant que citoyen, et que je ne peux supporter une idéologie politique à tendance autoritaire qui gère en girouette qui ne considère pas les dommages collatéraux détruisant des entreprises, des vies.

Daniel J. Côté, Sainte-Marie-de-Beauce