Qui vivra verra!

À la différence du théâtre grand public de la commission Charbonneau, pour chacune et chacun des menottés du 17 mars 2016, la preuve des enquêteurs de l'UPAC est plurielle, profondément fouillée, solidement ficelée et irréfutable, en principe.
Mais voilà que reprend l'affiche une parade de procès qui n'en finissent plus et qui ne font qu'enrichir avocassiers et magistrats. Une parade de tribuns qui risquent de nourrir l'incrédulité et la méfiance des citoyens qui réclament une justice non monnayable et sans Post-it. L'UPAC a ciblé et criblé très haut, comme elle se devait de le faire. Viendra-t-elle à bout des pouvoirs politiques et des pouvoirs de l'argent?  Réussira-t-elle à déboulonner les bunkers des collusions et corruptions? Qui vivra verra!
Gerry Pagé, Québec
***
Avec ou sans oléoduc
Un fort pourcentage de Québécois ne désirent pas que l'oléoduc d'Énergie Est traverse notre territoire. Peut-être trouvent-ils plus bucolique de voir passer des pétroliers sur le fleuve, des wagons-citernes en ville comme en campagne ou des camions-citernes sur nos routes. Ou peut-être ont-ils décidé de troquer l'auto pour la bicyclette pour en finir avec le pétrole. Va savoir...
Michel Barras, Lévis