Qui me vaccinera?

Lettre au ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette
Votre réforme portant sur les frais accessoires cause un bouleversement majeur dans le milieu médical au Québec et plus précisément dans la grande région de Québec.Saviez-vous que depuis une semaine, ma clinique médicale privée, dont j'assumais le frais de vaccination à chaque semaine, m'a annoncé qu'elle refusait à partir du 1er janvier 2017 de poursuivre mon traitement de vaccination? La clinique dont elle référait tous les patients m'a avisé aujourd'hui qu'elle refusait elle aussi de vacciner les patients. J'ai contacté plusieurs autres cliniques qui m'ont toutes informée qu'elles refusaient à leur tour de vacciner les patients. J'ai même communiqué avec les CLSC de la région de Québec qui m'ont informée que la vaccination était possible à celui de Beauport, mais sans garantir la possibilité de recevoir le vaccin si je me présentais en personne à partir du 1er janvier 2017.
Monsieur le ministre, vous avez adopté une réforme sans réfléchir aux conséquences pour les patients. Vous avez pris en otage un nombre important de patients qui ont besoin de ces soins et qui se retrouvent une fois de plus otages de décisions ministérielles.
Maintenant que le mal est fait, que comptez-vous faire pour remédier à cette situation ? Que doivent faire les patients, tout comme moi, aux prise avec les effets de cette réforme ? Sommes-nous condamnés par vos décisions ?
J'ai eu 40 ans cette année et l'un de mes objectifs était de prendre soin de ma santé, notamment par l'exercice physique, l'alimentation et la vaccination afin de guérir mes problèmes respiratoires qui s'aggravent avec les années. Que dois-je faire maintenant ?
Marie-Christine Gingras, L'Ancienne-Lorette