France Charbonneau

Qui détient le pouvoir réel?

Après plus de 30 ans passés dans l'enseignement, et n'ayant pour seul objectif que celui de l'intégrité, jamais il ne me serait venu à l'esprit que je puisse être victime d'intimidation. C'est pourtant ce dont j'ai été victime, à quelques années de ma retraite.
Une jeune fille de ma classe, très brillante, en est l'objet. Sa mère désire ardemment l'inscrire dans un programme spécialisé. Craignant que ses notes de la première étape (assez fortes) ne lui permettent d'obtenir une place, elle me demande de les modifier. Devant mon refus, son mari et elle font appel à la direction pour me forcer la main. Devant l'insistance des parents, et craignant que le tout ne dégénère, mon supérieur me demande d'obtempérer et de donner satisfaction aux parents. Il aura eu beau tenter de me convaincre du bien-fondé de son intervention, jamais je n'ai pu accepter ce à quoi il m'a contraint : modifier les notes d'une élève pour satisfaire ses parents. Je pense souvent à ce malheureux incident quand je vois agir certains dirigeants politiques. Ont-ils toute la latitude d'agir, ou sont-ils forcés de pencher du côté des riches mécènes à qui ils doivent leur élection? Ne serait-ce pas un peu ce à quoi l'on assiste, à la suite du rapport de la commission Charbonneau?
Michel Giroux, Québec