Quel sera mon vote le 7 avril prochain?

Voterai-je pour le chef de parti qui a en banque le plus grand nombre de millions? Ou pour celui ou celle qui peut m'assurer n'avoir aucun actif dans un paradis fiscal? Et si son conjoint ou son entreprise a un compte bancaire à l'étranger? Cela devrait-il influer sur mon vote?
J'aimerais plutôt donner mon vote au parti qui pourrait présenter un budget clair, annoncer les dépenses et les investissements de son gouvernement d'ici le jour des élections. On verra bien si l'un des chefs de partis en lice reprendra les rennes de l'information essentielle d'ici le jour su vote.
Et tant qu'à faire dans les finances personnelles des politiciens, pourquoi ne pas demander à Léo Bureau-Blouin s'il a, comme promis, remis une partie de son salaire de député à une oeuvre de charité quelconque? Tant qu'à faire...
Le 7 avril, peut-être pourrai-je voter pour celui ou celle qui aura su gérer ses propres millions de la meilleure façon qui soit, à l'abri de nos percepteurs d'impôt provincial et fédéral ou non, en souhaitant qu'il ou elle fasse de même avec l'argent des contribuables québécois.
Pierre Fantinato, Thetford Mines