Quel problème de main-d’oeuvre?

M. Thierry Danserau, économiste de Québec, a prétendu dans vos pages qu’une hausse du salaire minimum est la solution au manque de main-d’oeuvre.

Un restaurateur a fait le test: 14$ l’heure déclaré et zéro CV. 12$ l’heure au noir, 35 CV, généralement d’étudiants, de retraités et de BS. Ce qui nuit au marché du travail, c’est notre système social.

Un retraité voit son taux d’imposition exploser sur l’ensemble de son revenu, ajouter 10,000$ à sa pension fait qu’il paie plus d’impôt sur sa pension. Un étudiant qui travaille se fait couper ses revenus à la session suivante. Bon nombre d’étudiants de l’UL doivent abandonnerla session de janvier pour cette raison.

Personnellement, je suis inapte au travail. Je ne suis pas en fauteuil roulant, j’ai juste des contraintes à l’effort. Pourtant, je pourrais devenir caissier douze heures par semaine à la pharmacie voisine, mais j’ai le droit de gagner 100$ par mois, soit une journée à 12$ l’heure.

Trouvez-moi où est l’honneur ou le privilège de travailler pour donner 100% au gouvernement. Je viens de vous trouver 100,000 travailleurs à temps partiel pour 50,000 emplois temps plein.

Suffit juste que le modèle québécois arrive au 21e siècle.


Éric Barnabé

Québec