Québec, sois belle et tais-toi!

La controverse autour du costume de scène qu’a porté la chanteuse québécoise Klô Pelgag lors de la fête du Canada, à Ottawa, est fascinante.

Les médias sociaux se sont enflammés parce qu’elle a porté un chandail avec une fleur de lys, symbole de la francophonie canadienne et un symbole sur le drapeau du Québec.

Cela est captivant parce que ces gens (surtout des fédéralistes — qui, heureusement, ne pensent pas tous pareil) qui l’ont critiqué nous disent quoi, au fond?

Ils disent qu’ils désirent que le Québec demeure dans le Canada, mais à la condition qu’il soit bien docile, incolore et inodore.

D’ailleurs, est-ce qu’il y aurait eu autant de boucan si une chanteuse ontarienne avait arboré un symbole officiel de l’Ontario? Non.

Au fond, ces critiques envers Klô Pelgag nous ont dit, via cette chanteuse québécoise : «Québec, sois belle et tais-toi!»

Que nous soyons fédéralistes ou souverainistes, c’est désolant, mais je suis heureux que Patrimoine Canada ait validé le costume de Klô Pelgag, probablement parce que l’organisme reconnaît que le Canada est aussi composé du Québec, et de 10 millions de francophones...

David Doyon, Québec