De plus en plus d'employés de l'État québécois obtiendraient une promotion sans qu'un concours soit organisé en bonne et due forme, une pratique qui inquiète la Commission de la fonction publique.

Promotions louches

En réaction au texte de Baptiste Ricard-Châtelain «Des promotions scrutées» publié le 11 janvier
Je parierais ma chemise que la grande majorité des promotions sont données à des employés à cinq ans de la retraite. Le régime se base sur la moyenne des cinq dernières années alors on bonifie les amis. Une fraude à ciel ouvert...
Claude HaweyQuébec
La plus grande fraude
Pourquoi obtiennent-ils des promotions de cette façon? Simple... l'objectif consiste à bonifier son fonds de pension quelques années avant la retraite. Une augmentation de salaire juste avant la retraite, ça garantit un bien meilleur salaire à vie, payé par ceux qui n'ont pas de régime de retraite. J'aimerais bien voir une étude détaillée sur cette pratique universelle dans le public et le parapublic.
Michel RoyQuébec