Prima donna confuse!

Voilà que la députée d’Iberville de la Coalition avenir Québec, Claire Samson, récemment écartée du Conseil des ministres, songe à quitter la politique. Ma foi, c’est tristement risible.

Tel un enfant qui déclare : «Si mon suçon n’est pas rouge, j’arrête de jouer et je retourne chez moi!» Non mais, dans cette dérive de service, cette politicienne désirait-elle le tapis rouge, la fanfare et des louanges avant de lever le petit doigt? Elle devrait apprendre à se dépêtrer d’un imbroglio! Nous sommes devant une prima donna, allergique à l’abnégation, élue par les gens qu’elle arguait représenter dans sa campagne. Mais au fond, où est Scapin? Ce n’était qu’une fourberie! Maintenant, Mme Samson nous prouve manifestement qu’elle n’avait qu’un but égoïste : devenir ministre et au diable, affectueux électeurs. Bref, gouverner pour soi, non pour les autres. Prima donna confuse dans la déconvenue ou bébé lala?

Michel Beaumont, Québec