Prière de ne pas condamner

Déclarer le président Donald Trump coupable d’avoir illégalement tenté de faire obstruction à l’enquête sur les allégations d’ingérence de la Russie dans l’élection de 2016 et, par la suite, tenter de lui retirer le droit de «présider» son pays serait sans doute l’ultime consécration pour ce personnage éminemment narcissique.

En effet, s’il advenait que ses opposants entament, un jour ou l’autre, une procédure de destitution, cela lui permettrait de mobiliser toute l’attention médiatique sur sa personne et de dénoncer l’acharnement dont il serait la cible. 

Il pourrait dès lors tweeter toute son indignation pour l’injustice dont il serait victime et refuser de reconnaître la légitimité de la décision rendue à son encontre.

En lui fournissant l’occasion de s’élever au-dessus de la justice des hommes, il n’y aurait plus que la justice divine pour juger de ses actes… et encore… avec le droit absolu de s’accorder à lui-même la grâce présidentielle… sa place au Paradis est assurée.

Destituer ce président… ce serait flatter son ego.

Martin Bouchard, Québec