Prêtres pédophiles: un pas dans la bonne direction

En défroquant l’ex-cardinal américain Theodore McCarrick, 88 ans, accusé d’abus sexuels sur au moins un adolescent il y a plus de 50 ans, le pape François crée un précédent historique.

Rappelons que, à la suite des révélations d’énormes scandales à caractère sexuel aux États-Unis, au Chili et en Allemagne, François avait déclaré qu’il appliquerait la «tolérance zéro» envers les coupables de telles ignominies.

Par ailleurs, la sanction sans appel de McCarrick arrive juste avant une rencontre des présidents des conférences épiscopales du monde entier au Vatican et au cours de laquelle ils aborderont la responsabilité des prélats ayant gardé sous silence des agressions sexuelles de mineurs par le clergé. Certaines rumeurs laissent croire que le cas McCarrick ne serait que la pointe de l’iceberg et que de nombreux cas similaires se sont produits depuis des décennies. J’espère que ce premier pas dans la bonne direction créera l’élan nécessaire à dépoussiérer une Église embourbée dans ces scandales qui contribuent implacablement à sa décadence.

Henri Marineau, Québec