Entre 5 % et 10 % des usagers utiliseraient le réseau 2G. Sur 28 millions d'abonnés, 5 % représente 1,4 million de cellulaires à remplacer.

Précieux cellulaire 2G

En réaction au texte « Le réseau 2G en voie de disparaître au pays» du journaliste Baptiste Ricard-Châtelain.Je possède un cellulaire cdma et je veux vous dire que j'y tiens pour plusieurs raisons. Je peux par exemple le brancher à une antenne rendue au chalet et je capte le réseau cdma. Les cellulaires de nouvelle génération «sim» ne m'offre pas cette possibilité et dès que l'on entre en forêt, nous n'avons plus de réseau.
J'ai pris plusieurs semaines, il y a deux ans, à trouver cet ancien modèle (le même que mes voisins). J'ai essayé plusieurs cellulaires auparavant, or aucun ne fonctionnait, y compris ceux de mes enfants qui ont des cellulaires de nouvelle génération. Pas de réseau.
Mon abonnement pour ce vieux cellulaire est de seulement 100 $ par année et comble mes besoin de sécurité au chalet situé 30 kilomètres sur le Chemin de Chute des passes dans le secteur de Saint-Ludger-de-Milot.
Les téléphones satellite sont très dispendieux et ne fonctionnent pas toujours bien. Je ne suis pas très bien renseigné sur les nouvelles technologies, mais je sais que si j'ai un jour du réseau avec sim, le prochain forfait et l'appareil cellulaire vont me coûter beaucoup plus cher pour des services dont je n'ai pas besoin. Mon cellulaire actuel répond très bien à mes besoins de sécurité pour rejoindre qui je veux quand je suis en forêt.
Mes voisins et moi, c'est tout ce que nous recherchons. Je ne crois pas que nous comptions pour beaucoup dans la balance et je me doute bien que ça ne changera rien et que je serai perdante comme bien d'autres de toute façon. Mais je l'aurai dit!
Ruth Poirier, Chicoutimi