Pourquoi ne pas remplacer le pont de Québec?

Dans la saga des ponts à Québec j’ai tout entendu. Troisième lien à l’est, à l’ouest, pont-tunnel, lien avec du remplissage entre L’Île d’Orléans et Boischatel, tunnel reliant le quai Paquet à celui de la rue Dalhousie, téléphérique, et j’en passe.

Jamais je n’ai entendu : ça prend un nouveau pont pour remplacer le vieux pont de Québec. C’est bien beau le repeindre, il restera quand même en fin de vie peu importe le nombre de couches de peinture. Moi, lorsque j’aurai plus de 90 ans, même si je me crème le visage avec une gelée antiride à 1000 $, ça ne changera pas la date de mon départ pour le grand voyage... Oublions le troisième lien et la peinture du vieux pont de Québec. Avec les sous disponibles, remplaçons le vieux par un neuf en se servant comme modèle le pont de Manhattan, qui a deux tabliers superposés. Quatre voies au-dessus, trois en dessous en plus de quatre passages de voie ferrée et une piste cyclable. Quelle bonne idée! Bien entendu pour Québec la taille serait réduite. Ingénieur en structure, mettez vous à l’ouvrage et dites-nous ce que seraient les coûts. Disons que moi en traversant le fleuve, j’aimerais mieux avoir les tonnes d’eau sous les pieds (pont) plutôt qu’au-dessus de la tête (tunnel).

Guy Sirois, Québec