Le vote par anticipation a été particulièrement populaire, dimanche, à Québec, alors que pas moins de 14,4 % des électeurs se sont rendus aux urnes.

Pourquoi je ne voterai pas

L'objection de conscience est le motif principal qui justifie mon choix de ne pas voter.
L'objection de conscience est le motif principal qui justifie mon choix de ne pas voter.
Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée qu'une personne que je n'ai jamais rencontrée, qui ne me connaît pas et avec qui je ne peux pas négocier connaît ce qui est le mieux pour moi et qu'elle utilisera la force pour imposer sa perception de ce qui est le mieux pour moi. Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée que certaines personnes peuvent et devraient faire abstraction de leurs désirs et leurs intérêts personnels lorsqu'on leur donne un grand pouvoir.
Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée qu'il est possible de prendre l'argent de certaines personnes et de le redonner à d'autres de manière arbitraire et centralisée en créant un bénéfice pour tous. Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée que la fin justifie les moyens et que de nouvelles fins toujours plus nobles peuvent être utilisées pour justifier des moyens toujours plus horribles. Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée que l'utilisation de la force est une bonne solution et une solution efficace aux différents problèmes sociaux.
Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée qu'il y a une différence significative entre notre organisation politique et le crime organisé. Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée qu'il est possible et réaliste de transformer une organisation criminelle en organisation charitable en la supportant et en y participant. Je ne voterai pas aux prochaines élections parce que mon vote serait un appui à l'idée que je ne possède pas vraiment mon corps, mes actions et le résultat de mes actions, mais que quelqu'un d'autre les possède et que cette personne peut choisir de les utiliser comme elle veut ou m'empêcher de les utiliser comme je veux même si je ne nuis pas à autrui.
Je vous invite à retirer votre support pour ce système basé sur l'utilisation de la force et la violence en vous abstenant de voter. Il existe des solutions volontaires, pacifiques et négociées à tous nos problèmes sociaux.
Rémy Roy, Saguenay