Pour valoriser l'immigration

Les immigrants qui se présentent à nos frontières n'y sont pas par plaisir, mais bien par un besoin criant de sécurité ou de mieux-être. Ils ne doivent pas devenir victimes du faire-valoir de certains politiciens.
Quant au nombre d'adultes, il devrait correspondre aux besoins et aux exigences du marché du travail. Ces personnes doivent être accompagnées de moniteurs qui devront les informer des particularités de notre culture et sauront réduire les délais pour les y intégrer.
Il faut à tout prix éviter que des personnes hautement qualifiées se retrouvent dans des postes qui ne correspondent pas à leurs compétences. Non seulement est-ce une question de respect, mais aussi une d'économies et de gros bon sens.
Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau