Pour un député sans parti

Le Québec votera le 1er octobre prochain. Pour notre comté, je favorise et espère l’émergence d’un candidat de qualité complètement indépendant des partis politiques. Le mandat de celui-ci sera d’être la courroie de transmission entre ses citoyens et le gouvernement... et non le contraire.

Dans notre comté, au cours du dernier mandat, on a eu comme député M. Norbert Morin du parti libéral, un homme affable, qui a suivi en tout temps aveuglément la ligne de son parti.

Comme exemple, le 30 mai dernier, sur une motion qui se lisait comme suit : «Que l’Assemblée nationale demande au fédéral de mandater le Bureau de la concurrence du Canada d’enquêter sur les hausses généralisées de l’essence au Québec.» Notre député Morin a voté contre parce que c’était une motion de la CAQ.

Le lendemain le 31 mai, sur un amendement à la loi 186 sur l’achat de voitures additionnelles pour le métro de Montréal demandait qu’il y ait un contenu local dans le contrat de Bombardier d’au moins 85%. Encore une fois notre représentant s’est levé pour voter contre... C’était un amendement du PQ.

Aussi, lors des manifestations pour garder nos services à l’hôpital de La Pocatière, M. Morin a été le perroquet du ministre Barrette.

Voilà pourquoi il faut souhaiter qu’il se trouvera une personne dans notre population qui saura être un vrai représentant de sa population.

Rosaire Desjardins, Saint-Pascal de Kamouraska