Largement fenestrée, la tour Fresk sera «lumineuse et transparente» selon Jean Morency, gestionnaire des actifs de la firme Cromwell. L'immeuble voisin de la bibliothèque Gabrielle-Roy se distinguera notamment par un bloc d'aluminium encastré à partir du 14e étage.

Pompeusement nommée Fresk

Ce n'est pas parce qu'on nie ou qu'on masque la pauvreté qu'elle disparaît. Dans le Nouvo St-Roch, on lui enjoint de céder sa place aux apparences du plus artificieux des bien-être. La promotion de la richesse et du capiteux exclusivisme que fait «l'oeuvre d'art» pompeusement nommée Fresk, n'est rien d'autre qu'un phare de provocation vaudevillesque alors que Saint-Roch demeure une fresque choquante du paupérisme institutionnalisé, ce ghetto du misérabilisme dont les ancrages sont profonds.
Ce sont des logements sociaux à prix abordable dont a un urgent besoin ce carrefour des abandonnés par les borgnes seigneurs qui occupent le Versailles du 2, rue des Jardins, alors que les délabrements du paupérisme et l'étalage de l'indigence, en Basse-Ville et ailleurs, échappent à leurs aveuglements et ignorances.
Gerry Pagé
Québec