Plus malhonnête que naïf

En réaction au Point de vue «Fédéralisme, vers une meilleure connaissance mutuelle» de Jean-Marc Fournier paru le 2 mai

Ce texte constitue un retour du «jour de la marmotte». Servir encore une fois l’argument d’un dialogue productif entre la nation québécoise et le fédéral tient davantage de la prestidigitation et de la naïveté que du rationnel ou du bon sens.

Or, le rusé Fournier n’est pas naïf. Le PLQ courtise les générations X, Y et les suivantes, parce qu’il sait qu’il peut leur remâcher l’idée qu’il est possible pour le Québec de s’entendre «dans l’honneur et dans la dignité» avec le fils Trudeau et avec son gouvernement libéral. Ce n’est pas de la naïveté; c’est de la malhonnêteté!

C’est profiter du fait que tous ceux qui ne s’affichent pas comme des baby-boomers n’ont pas vécu les épisodes de Meech, du «beau risque», de «la nuit des longs couteaux» et du retrait du Québec de la Constitution canadienne. C’est profiter du fait que, grâce au laxisme calculé des Libéraux, ces générations de jeunes n’ont jamais été informées et sensibilisées à l’histoire récente du Québec, ni au secondaire ni au collégial.

C’est aussi profiter du fait que la majorité des baby-boomers ont maintenant atteint un âge certain : certain qu’un grand nombre de baby-boomers sont insécures, plus préoccupés par leur survie financière et qu’ils attendent leur «sécurité de la vieillesse»; certain que les baby-boomers se satisfont de pouvoir encore parler le français avec leurs enfants, mais rien n’est acquis pour leurs petits-enfants; certain que la plupart des baby-boomers voteront forcément pour le PLQ et pour le PLC, quoi qu’il advienne.

Dans ce contexte, en dépit des tendances observées actuellement, les prochaines élections, aux deux niveaux de gouvernement, pourraient ne pas constituer des «nouvelles». Elles risquent de maintenir au pouvoir les rusés Libéraux qui savent manipuler les phobies et l’insécurité des Québécois.

«Quand on est juste un petit peu peuple!»

Denys Hawey, Saint-Michel-de-Bellechasse