France Charbonneau

Plus de peur que de mal

Finalement, les libéraux de Jean Charest ont eu bien tort de craindre une commission d'enquête sur l'industrie de la construction et sur le financement des partis politiques : faute de preuve, ils n'ont même pas été blâmés dans le rapport de la commission Charbonneau.
Pourtant, une conception moderne de la justice, pour en arriver au fond des choses, commandait à la commission de souligner en temps opportun (surtout avant le rapport) toute lacune dans la preuve et de permettre d'y remédier, par l'audition de témoins importants (tels les chefs des partis).
Il est difficile de croire que les entreprises consacrent autant d'argent et de temps à un parti seulement par amour. Pour les personnes que la commission a déçues, hormis des recommandations comme il se doit, il est né de la grande et coûteuse enquête une souris ridicule (absence de blâme)!
Aussi, pour elles, le rapport risque de rejoindre tous ceux déjà tombés dans les oubliettes.
André L La Ferriere, Saint-Elzéar