Une femme et un enfant se trouvent dans les décombres de leur maison, le 12 octobre à Rafah dans la bande de Gaza.

Plus ça change...

Les États-Unis viennent de s'engager à débourser 212 millions de dollars pour reconstruire (une nouvelle fois) la bande de Gaza à nouveau détruite par Israël il y a quelques mois. Depuis de nombreuses années, chaque année, ces mêmes USA donnent à Israël quelque 3 milliards de dollars en aide militaire pour que ce pays puisse se protéger de ses ennemis. Et on peut supposer que, parmi ces derniers, on compte les Palestiniens de la Cisjordanie tassés toujours davantage par les nouvelles colonies et les Palestiniens de Gaza entassés dans leur prison à ciel ouvert. Les énièmes pourparlers de paix à venir risquent fort d'aller nulle part à cause de la très fausse neutralité des États-Unis, lesquels, gendarmes du monde, risquent fort de devoir débourser à brève échéance quelques autres centaines de millions de dollars. En effet, les Gazaouis, dans un avenir pas trop lointain, en auront encore assez d'être retenus prisonniers et les Israéliens sentiront encore le besoin de se défendre contre ces maudites roquettes qui ne manqueront pas de revenir les hanter. Scénario catastrophe qui pourrait ne pas se produire si l'Occident - le Canada en fait partie - sortait de son sentiment de culpabilité et de ses intérêts stratégiques, et exigeait d'Israël qu'il applique les nombreuses résolutions des Nations Unies le concernant et respecte les lois internationales touchant les droits humains.
Les États-Unis viennent de s'engager à débourser 212 millions de dollars pour reconstruire (une nouvelle fois) la bande de Gaza à nouveau détruite par Israël il y a quelques mois. Depuis de nombreuses années, chaque année, ces mêmes USA donnent à Israël quelque 3 milliards de dollars en aide militaire pour que ce pays puisse se protéger de ses ennemis. Et on peut supposer que, parmi ces derniers, on compte les Palestiniens de la Cisjordanie tassés toujours davantage par les nouvelles colonies et les Palestiniens de Gaza entassés dans leur prison à ciel ouvert. Les énièmes pourparlers de paix à venir risquent fort d'aller nulle part à cause de la très fausse neutralité des États-Unis, lesquels, gendarmes du monde, risquent fort de devoir débourser à brève échéance quelques autres centaines de millions de dollars. En effet, les Gazaouis, dans un avenir pas trop lointain, en auront encore assez d'être retenus prisonniers et les Israéliens sentiront encore le besoin de se défendre contre ces maudites roquettes qui ne manqueront pas de revenir les hanter. Scénario catastrophe qui pourrait ne pas se produire si l'Occident - le Canada en fait partie - sortait de son sentiment de culpabilité et de ses intérêts stratégiques, et exigeait d'Israël qu'il applique les nombreuses résolutions des Nations Unies le concernant et respecte les lois internationales touchant les droits humains.
Normand Breault
Montréal