Pitié, M. Trudeau

Avant la fin de la session, par humanité et par compassion, vous devez demander à la Cour suprême son avis sur la loi C-14 portant sur l'aide médicale à mourir.
Les lois fédérale et provinciales et territoriales pourront s'harmoniser enfin. Viendra enfin une clarté juridique et clinique, un vent ensoleillé de sérénité. Les grands souffrants rendus à la fin de leur vie n'auront plus à aller mourir en Suisse, ni à se suicider, ni à implorer un meurtre par compassion, ni à se laisser mourir de faim et de soif, ni à cesser leurs médications antidouleurs...
Pitié, PM Trudeau. Quittez, avec vos ministres de la Santé et de la Justice, votre argumentaire anémique. Soyez à la hauteur de votre fonction, à la hauteur du moment, à la profondeur de votre humanité et de votre compassion.
Forcer les souffrants en fin de vie à vivre le calvaire de se défendre en Cour suprême serait de la cruauté et de la maltraitance. Un secret: l'avis de Cour suprême sur C-14 est déjà prêt!
Yvon Bureau, Québec