Carrefour des lecteurs

Pitbulls dangereux

M. le premier ministre a eu la sagesse de dire : réfléchissons avant d'agir. M. le maire a décidé avec toute son impulsivité d'agir, il réfléchira plus tard.
Que diriez-vous, Monsieur le Maire, si tous les propriétaires déchirés par votre décision décidaient tous ensemble le 31 décembre d'aller attacher leur chien autour de l'hôtel de ville, pour qu'ils soient euthanasiés par la Ville? Vous pourriez alors comprendre la portée de votre geste.
Gilles Émond, Québec