Pour éviter de faire traverser le Saint-Laurent à Énergie Est, nous faisons naviguer des pétroliers sur le fleuve, avec un risque de fuite finalement assez similaire à celui du pipeline, souligne l'auteur.

Pétrolier ou pipeline?

Actuellement, plutôt que de recevoir le pétrole brut des sables bitumineux de l'Alberta directement, et de devoir admettre que nous consommons ce produit, celui-ci traverse les États-Unis du nord au sud, est chargé sur des pétroliers qui le ramènent à Québec ou Montréal.
Il y a aussi, il faut le noter, une partie de pétrole de schiste parmi les lots. Pour éviter de faire traverser le Saint-Laurent à Énergie Est, nous faisons naviguer des pétroliers sur le fleuve, avec un risque de fuite finalement assez similaire à celui du pipeline. C'est ce qui s'appelle changer quatre trente sous pour une piasse.
Carl-Stéphane Huot, Québec