Petite réflexion sur le rôle d’un maire

Au fait, quel est le véritable rôle d’un maire, d’une mairesse? Élu (e), ce mandataire dirige le corps municipal, préside les assemblées des conseils, assure la bonne administration des affaires de la ville ou de la municipalité, du budget, des transports, de la justice, de la sécurité, du bien-être des citoyens, citoyennes, etc. Il essaie de réaliser ses promesses électorales, les projets qui lui ont été confiés en toute démocratie.

En ce qui concerne le maire de Québec, son mandat s’étend-il à l’entrepreneuriat? Peut-il s’immiscer dans les affaires commerciales?

Par exemple, relocaliser un marché public, touristique et performant, près de l’amphithéâtre est-il de son ressort? Promouvoir un cinéma au même endroit?

«Les affaires, c’est l’argent des autres», disait Alexandre Dumas fils.

Les autres, ce sont ceux et celles qui payent les taxes municipales.

Avec déférence pour les qualités entrepreneuriales de M. le Maire, comme ce sont les entrepreneurs (es), commerçants (es) qui risquent leur vie économique, il serait plus juste que celui-ci s’occupe seulement de l’administration de la Ville.

André Louis La Ferrière, Saint-Elzéar de Beauce

+

AIR PUR AU CENTRE-VILLE

(En réaction à la chronique «Quelle pente peut monter un tramway?» du journaliste Jean-François Cliche.)

Il y a plein d’exemples à travers le monde des tramways modernes qui grimpent les côtes de 7 % et font les courbes «très complexes». Je peux citer Toronto, Portland (en Oregon), San Francisco et Lisbonne. Ce qui est difficile à comprendre est l’idée de ne pas vouloir céder juste deux voies aux tramways sur la côte d’Abraham, et ce pour assurer une fluidité du débit véhiculaire de plus en plus difficile à obtenir. Le sacrifice qu’on fait en creusant ce tunnel au nom d’une fluidité des automobiles ne garantit pas une telle fluidité dans cinq ans. Le tunnel va augmenter le coût par kilomètre de rail installé. Ces énormes sommes d’argent pourraient mieux servir à créer un réseau de trams sur d’autres artères du centre-ville. C’est un choix de société. J’aimerais un centre-ville avec l’air qui ne sent pas le gaz d’échappement de plus en plus présent. La présence des tramways visible dans les rues renforce le message que plus de trams équivaut à moins d’autos. Faisons le calcul. Soyons modernes!

John Cisco