Peter MacKay ou M. Télésouffleur

La course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) semble se destiner, selon l’alignement des astres, vers une victoire facile de Peter MacKay! Il faut bien avouer que ce candidat affiche un «curriculum vitæ» des plus impressionnants. Homme d’expérience et très affable, nul doute qu’il saura piloter plusieurs gros dossiers importants à tous égards!

Mais il y a un os dans la soupe: ses connaissances de la langue française sont, à tout le moins, pour le moment, très élémentaires. Voire un peu gênantes pour un politicien du fédéral qui a œuvré dans bien des ministères! Voilà pourquoi M. MacKay, lors de son discours d’introduction à la course à la direction de son parti, a eu recours à deux télésouffleurs pour s’adresser aux francophones. J’appelle ça un leadership de façade sans bases solides!

À mon sens, tout cela est peu édifiant de la part d’un politicien qui possède, vous en conviendrez, autant de kilométrage en politique fédérale! Décidément, ses discours ne soulèvent pas la passion au Québec! Le français était-il important au sein du PCC? Aurait-il manqué de temps pour apprendre, avec respect, notre langue ou bien c’est simplement une négligence volontaire? Pour ma part, je vote pour la dernière raison!

Michel Beaumont, Québec