Peser ses mots

Dans Le Soleil de samedi, le maire Labeaume affirme, et je cite: «Quand on parle de pagaille, c'est parce qu'on provoque les choses. C'est pas une bonne façon de faire évoluer le dossier. Pesons nos mots, tentons d'apaiser.»
Ce conseil donné dans la guerre entre les taxis et Uber est complètement à l'opposé de ce que le maire pratique. Il faut avoir du front, d'autant que ce dossier ne le regarde pas.
Il le fait probablement comme dans bien d'autres sujets pour se donner de l'importance. M. Labeaume, suivez le conseil que vous venez de suggérer et qui vient de vous.
Ce doit être bon.
Jacques Roy, Saint-Benoit