Le ministre des Finances, Carlos Leitao.

Péréquation et oléoduc

Monsieur Leitão, vous faites dire aux chiffres ce que vous voulez. Selon vous, il est faux d'affirmer que c'est avec la péréquation que le Québec finance des services publics généreux.
Pourtant, si vous n'aviez pas 9,5 milliards $ de péréquation, vous seriez obligé de couper dans les services.
En passant, l'oléoduc Énergie Est aura un impact majeur sur les revenus de péréquation. C'est donc logique de le refuser puisque la péréquation semble inutile pour le Québec qui préfère soutenir les pays étrangers.
Par contre, si l'oléoduc finissait par être accepté, j'aime beaucoup l'idée de percevoir une redevance pour diminuer la dépendance à la péréquation.
Jean Pageau, Québec