Pensez aux aînés, autrement

Monsieur Legault,
Monsieur Legault,
Aujourd'hui, votre parti progresse en terme d'adhésions, puisque l'ADQ se joint à vos idées. Vous n'êtes pas seul à progresser, le Québec, lui, prend le virage du huit millionième citoyen. C'est un événement doublé d'une autre considération; la moyenne d'âge est maintenant de 41 ans. Ce n'est pas le vieillissement qui m'interroge, mais la longévité du vieillissement. Notre population s'enrichit de son expérience et ce quatrième âge réclame soins, considération et qualité de vie. Jusqu'à maintenant, à moins que je vous ai manqué, je ne vous ai pas entendu sur l'ensemble de la question. Par exemple : sur la santé des aînés, sur l'intergénérationnel, sur la retraite des aînés, sur le travail après 65 ans, bref, sur ce qui constitue plusieurs éléments de notre vie, sans oublier les précieux soins à domicile. Il y a tant à dire sur ces questions et tant de points à inclure dans votre programme.
J'ai 80 ans. J'ai été victime d'un cancer et la chimio m'a expédiée à l'hôpital pour deux mois et demi.  Régulièrement, je dois me présenter à l'urgence de mon hôpital. Je vous donne un exemple: un vendredi vers midi, j'ai une grave infection de la gorge. La clinique de mon médecin de famille est déjà fermée. À l'hôpital, il y a la médecine de jour et les soins courants, mais ce n'est pas disponible pour ce cas. De guerre lasse, contre tous mes principes, j'appelle une clinique privée. Eux aussi ne travaillent pas le vendredi. Que puis-je faire, sinon me rendre à l'urgence où je vois immédiatement un médecin, en raison de la gravité du cas?
Une clinique fonctionnelle, des soins courants adaptés pour les aînés... il y en a des solutions moins coûteuses. Pourquoi ne pas les mettre de l'avant pour soulager les finances publiques? Je ne peux rien pour éviter ce qui m'amène à l'urgence où en deux minute, on règle la situation. Mais les penseurs du ministère pourraient, eux, organiser les services autrement. Puisque «autrement», c'est l'un de vos slogans, pensez à moi et à tous les aînés, autrement.
Marthe Asselin Vaillancourt
Saguenay (Jonquière)