La vaste majorité des gens, ainsi que des élus et des spécialistes demandent moins de précipitation dans cet accueil, car il faut bien faire les choses et s'assurer d'avoir de bonnes personnes et bien les intégrer, estime l'auteur.

Penser aux Syriens chrétiens

Dans ses critères de sélection des réfugiés syriens, le gouvernement Trudeau a décidé d'exclure les hommes célibataires, sauf s'ils font partie de la communauté gaie, bisexuelle, transsexuelle et transgenre. Pourquoi ne pas accorder la même attention spéciale aux Syriens chrétiens?
En effet, les chrétiens sont les croyants les plus persécutés, surtout dans les pays à majorité musulmane. Cet acharnement s'est intensifié avec la prise de contrôle par l'État islamique de vastes territoires, tant en Syrie qu'en Irak. Dans ces zones, les chrétiens qui ne veulent pas y laisser leur peau doivent se convertir à l'islam ou payer une taxe spéciale.
Pour éviter de subir la violence physique de la part des barbares de l'État islamique, plusieurs ont choisi de fuir leur pays d'origine pour l'un ou l'autre des camps de réfugiés à partir desquels le Canada fera une sélection. Comme le Canada est un pays de tradition chrétienne, je crois qu'une attention spéciale devrait être également accordée aux Syriens chrétiens.
Pour ma part, afin d'aider les réfugiés à bien s'installer et s'intégrer parmi nous, et ce, peu importe leur religion et leur orientation sexuelle, je viens de m'inscrire comme bénévole au Centre multiethnique de Québec.
Gilles Baribeau, Québec