Payez vos employés...

En réaction au texte «Restauration: pour une rémunération juste et équilibrée», publié le 14 mai.

Lire le texte ici.

Madame Lehoux et monsieur Arsenault, vous n’êtes pas gênés. Je vis avec une serveuse depuis 40 ans, et en effet, il fut un temps ou ceux-ci gagnaient beaucoup d’argent, et ne déclaraient pas ou peu de pourboires à l’impôt. Les deux paliers de gouvernement s’en sont occupé, puis lentement, le partage des pourboires entre employés (serveurs) pour commencer, puis les suiteurs, les hôtesses, les débarrasseurs a été instauré. Et maintenant, les cuisiniers, laveurs de vaisselle, tout ce beau monde-là va-t-il passer au salaire des employés à pourboire?

Mon avis... Si les cuisiniers veulent gagner 26 $ l’heure, qu‘ils deviennent des serveurs; encore mieux: plus de pourboires nulle part (McDonald le fait). C’est une conspiration de la part des restaurateurs que d’entretenir pareil discours. Payez vos employés ou fermez vos portes.

Les seules augmentations de salaire de cette serveuse ont été celles du salaire minimum. Il y a 20 ans, parce qu’elle travaillait depuis longtemps pour le même employeur. Elle demande une augmentation de 25 ¢ l’heure... C’est elle qui entraîne toutes les nouvelles employées. Après 15 ans de loyaux services, elle mérite bien ça, mais... Non! de répondre son patron, impossible. 

Elle a quitté son emploi pour travailler dans une auberge des Gouverneurs... syndiquée, qu’elle a dû quitter pour un déménagement (ma faute).

Elle vient de prendre sa retraite, sans aucun plan de pension autre que les quelques milliers de dollars économisés à même ses pourboires. Merci madame Lehoux et monsieur Arsenault.

J’espère que ça ne vous empêchera pas d’aller en Thaïlande cette année.

Donald Michaud, Sainte-Flavie