Pas de troisième lien bâclé

Le gouvernement libéral a fait état cette semaine des cinq corridors potentiels pour le troisième lien et de l’échéancier prévu.

C’est lent et c’est tant mieux car il y a encore tant de choses à considérer et à évaluer dans ce genre de dossiers.
Le maire Lehouillier de Lévis se dit déçu et privilégie le tracé plus à l’est, «le plus opportun et le plus rapide à réaliser», dit-il. Eric Caire de la CAQ en rajoute concernant ce cinquième scénario en étant convaincu de la possibilité d’économie de temps et d’argent si on opte pour ce lien empruntant l’Île d’Orléans .On le voit déjà creuser…

Je vous ferai remarquer que ce corridor potentiel portant le numéro 5 est le plus large de tous, englobant toute la pointe de Sainte-Pétronille jusqu’à la route Prévost de la Municipalité de Saint-Pierre et le pont actuel .Je vous fais remarquer aussi que l’Île d’Orléans est un arrondissement historique.

Ce corridor potentiel n’augure rien de bon pour l’Île, peu importe l’emplacement de cet ouvrage, et il faut continuer de se questionner sur l’ensemble de ce dossier et les alternatives aux routes, toujours plus et toujours plus larges.
Aura-t-on réellement besoin de ce 3e lien en 2030?

Richard Gagné
Sainte-Pétronille