Pas de concurrence déloyale

En réaction au texte «Ils vont fermer les livres, croit un chauffeur d'Uber» de David Rémillard, paru le 13 mai.
On voit l'injustice criante qui touche les chauffeurs du Regroupement des intermédiaires du taxi.
Deux intervenants d'Uber ont parlé avec David Rémillard. Ces deux hommes sont employés comme spécialistes en informatique de métier. Ils font du taxi avec Uber pour arrondir leurs fins de mois!
Cela veut dire qu'ils emplissent leur vase communicant en vidant par la même opération celui des chauffeurs professionnels qui, eux, ne vivent que par leur taxi payant, droit de chauffeur de taxi, assurances, et taxes gouvernementales, et qui souvent payent encore mensuellement la somme importante déboursée pour en arriver à faire ce métier.
Il y a injustice sociale, et ce, au profit d'un monstre multimilliardaire américain. Bravo au ministre Daoust, même si l'accouchement a nécessité un forceps et des mois. Mieux vaut tard que jamais.
Concurrence, en payant les mêmes droits? Oui, mais pas de concurrence déloyale.
Édouard Damiens, Québec