Partir?

Chère Martine Ouellet,

Je suis indépendantiste depuis l’avènement du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN), donc depuis les années 60. J’ai vu passer et disparaître tant de personnages courageux et convaincus de la nécessité pour le Québec de se prendre en main et de devenir un pays. Je les ai vus souffrir et j’en ai vu mourir. 

Aujourd’hui, j’ai peine à voir où s’en va cette quête à laquelle je crois toujours. Je ne peux ni ne veux prendre parti dans la joute qui se livre sur la colline et dans les coulisses mais, malgré ton courage, ton potentiel et tout mon respect, je t’en prie, pars avant d’y laisser ta peau.

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau