La skip de l'équipe canadienne de curling, Jennifer Jones.

Parlons de curling !

Le bilan de Radio-Canada des Jeux Olympiques d'hiver n'a aucunement fait mention du curling. Pourtant ce sport nous a procuré deux médailles d'or. Qui plus est, la performance parfaite de 11 victoires de l'équipe Jones chez les femmes est sans précédent, c'est même un record. Chez les hommes, après deux défaites en début de parcours, l'équipe Jacobs a remporté une deuxième médaille d'or pour le Canada. Et on n'en parle plus!
Le bilan de Radio-Canada des Jeux Olympiques d'hiver n'a aucunement fait mention du curling. Pourtant ce sport nous a procuré deux médailles d'or. Qui plus est, la performance parfaite de 11 victoires de l'équipe Jones chez les femmes est sans précédent, c'est même un record. Chez les hommes, après deux défaites en début de parcours, l'équipe Jacobs a remporté une deuxième médaille d'or pour le Canada. Et on n'en parle plus!
Ce sport, parce qu'il est un, est victime de nombreux préjugés et d'ignorance. Je suis un joueur de curling de 69 ans, je joue pour bouger et garder la forme. Je sais ce que ça demande à nos équipes élites pour se rendre aux olympiques: des centaines de pierres lancées, des heures de conditionnement physique et de sérieuses négociations d'accommodements d'horaires de travail, surtout pour les femmes. Le curling est un sport très exigeant. La précision des lancers est tributaire de la maîtrise des techniques et de la pratique. Aussi, le succès d'un lancer dépend de l'efficacité des brosseurs qui influence la distance et la direction de la pierre. Peu de gens sont au courant de l'énergie dépensée pour amener une pierre de curling à bon port. Le curling est un sport d'équipe, dont le succès dépend essentiellement d'une stratégie sans faille, d'un excellent jugement du capitaine et du vice-capitaine qui dirigent le jeu et d'une exécution tout aussi parfaite des quatre joueurs. Je suis déçu que, malgré les commentaires très judicieux de Guy Hemming, ce sport ne soit pas considéré à sa juste valeur et qu'on n'en ait pas parlé dans le bilan final.
J'aimerais dire à tous ceux et celles qui ne voient dans le curling qu'un sport de petits pépères de se rendre dans un club et d'essayer de lancer une pierre dans le cercle. Puis ensuite de brosser une pierre dès qu'elle est lancée jusqu'au cercle payant. Vous m'en donnerez des nouvelles.
Jean-Claude Pelletier, Lévis (St-Jean-Chrysostome)