Les conseillers (dans le désordre) Pierre A. Dupont (Sainte-Marguerite), Daniel Cournoyer (Sainte-Marthe), Jeannot Lemieux (des Vieilles-Forges), Michel Cormier (Saint-Louis-de-France), Joan Lefebvre (des Plateaux), Jean-François Aubin (Marie-de-l'Incarnation), Sabrina Roy (du Sanctuaire), Guy Daigle (Laviolette) et René Goyette (de la Madeleine) ont voté en faveur de la levée du moratoire et donc pour la reprise de la fluoration de l'eau potable.

Pardonnez-leur...

Aux citoyens de Trois-Rivières,
À la suite de la déplorable décision de votre conseil municipal de fluorer l'eau potable à Trois-Rivières, il serait futile évidemment de tenter de faire valoir les nombreux et solides arguments anti-fluoration qui vont à l'encontre de cette décision. Un seul point important cependant, qui fait tout simplement appel au «gros bon sens».
Vous savez, ou devriez savoir, que les fluorures agissent sur les dents uniquement par contact, et non pas d'une façon systémique dans l'organisme. Vous serez donc d'accord, je l'espère, pour admettre que si ce contact est absent ou minime, que le fait d'utiliser le réseau d'eau potable à cet effet devient inutile et dérisoire, tout en polluant toute cette eau qui est utilisée à beaucoup d'autres usages dans une communauté.
Tout ce beau monde qui ne boivent que de l'eau embouteillée doivent donc faire leur deuil des «bienfaits» de l'eau fluorée? Pour ceux qui utilisent l'eau du robinet pour leur thé ou leur café, il faudrait peut-être leur recommander de faire «rouler» un peu l'eau dans leur bouche pour qu'elle touche un tant soit peu leurs dents?
Donc, les seules choses qui «bénéficieraient» des fluorures seraient finalement vos toilettes, votre douche, votre gazon, votre piscine ou votre auto quand vous la lavez? Et bien sûr les eaux rejetées en surface, qui vont très souvent directement se jeter dans un proche cours d'eau pour le polluer encore plus. Pour paraphraser un cri du coeur bien connu: «Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font!»
Serge Langlois, Québec