Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Oui à la circonscription Camille-Laurin

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
En 2014, le parc de la Francophonie à Québec accueillait un buste de Camille Laurin afin de rappeler la contribution du Dr Laurin au rayonnement de la langue française au Québec et dans le monde. Sur le socle, on peut y lire cette réflexion du père de la loi 101: «La langue est le fondement même d’un peuple, ce par quoi il se reconnaît et il est reconnu, qui s’enracine dans son être et lui permet d’exprimer son identité.»

Dans la foulée de ce témoignage exceptionnel et alors que le gouvernement se prépare à présenter une réforme de la Charte de la langue française, il m’apparaît tout à fait pertinent d’appuyer la proposition du député de Bourget, Richard Campeau, et de renommer la circonscription de Bourget en l’honneur du député et ministre qui a représenté ce comté de 1970 à 1973, de 1976 à 1985, puis de 1994 à 1998. Qui plus est, le psychiatre de formation a mené sa carrière dans ce comté, à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu, renommé hôpital Louis-Hippolyte-Lafontaine en 1976.

Camille Laurin fait partie des sept premiers députés élus du Parti québécois en 1970 et de ce fait, il s’est impliqué activement dans les années fastes du PQ. Toutefois, il aura surtout laissé en héritage aux Québécois la fierté d’appartenir à la seule nation francophone en Amérique du Nord en leur léguant la Charte de la langue française. Oui à la circonscription Camille-Laurin!

À LIRE AUSSI: Le PQ, les «relations publiques» et Legault

Henri Marineau, Québec