Où sont donc les citoyens?

Où sont les citoyens qui sont consultés, qui demandent et approuvent les idées de grandeur du bourgmestre qui hypothèque notre cité? Où sont donc les citoyens qui ont subi la matraque de la loi bâillon 204 qui a fait passer la trompe de l'éléphant blanc dont les secrets échappent maintenant à la loi d'accès à l'information?
Qui donc a demandé, donné son accord et va devoir se payer le plus meilleur marché au monde, alors que Québec loge une population dont le vieillissement et l'appauvrissement sont à la vitesse grand V et que leur transport en commun bouge à sauts de crapaud? 
Qui donc a souhaité le Phare, ce Burj Khalifa dont rêvasse encore et toujours notre émir national? Qui sont ceux et celles qui auraient soudainement demandé les Olympiques d'hiver pour milliardaires alors que le carnaval d'hiver déficitaire subit les redoux de l'indifférence d'une communauté surtaxée et prise en souricière, qui ploie sous les endettements de l'incurie et les débordements de la mégalomanie?
Gerry Pagé, Québec
La médecine mène à tout
À ICI Radio-Canada Première le 6 avril, le ministre Gaétan Barrette a donné un cours d'économie des bâtiments. Il a d'abord parlé des informations «que» la Régie de l'assurance maladie du Québec a besoin. Ensuite, il a présenté la méthode rationnelle qu'il préconise pour faire les choix d'investissements dans le domaine hospitalier, une méthode qui ne peut être mise en place que «dans le cadre d'un équilibre budgétaire» bien entendu.
Comme base de ce système, il affirme qu'un hôpital est construit «pour une période de 50 à 60 ans» au terme de laquelle l'hôpital est classé comme vétuste et à rénover. Ce sont les cas de l'hôpital Maisonneuve Rosemont et de l'hôpital de Vaudreuil. Des coûts de 1 milliard$ sont requis pour la rénovation des deux hôpitaux.
Mais, dans le cas de Vaudreuil les mêmes coûts peuvent servir à construire un nouvel hôpital. Heureux hasard... qui permet au bon ministre de faire, en bon gestionnaire, le choix d'un nouvel hôpital qu'il pourra faire visiter aux parents et amis. Voilà le produit de la méthode rationnelle, dont il est l'auteur. Décidément, on voit que la médecine mène à tout.
Jean-Marie Desgagné, Québec