Où étaient les jeunes libéraux?

L'idée n'est pas nouvelle. Périodiquement, elle ressort des boules à mites tel un vieux manteau rangé pour l'hiver.
Cette fois-ci, ce sont les jeunes libéraux du Québec qui l'ont ressortie : la création d'un ordre professionnel des enseignants. Leur argument prioritaire? Protéger le public.
Protéger le public contre qui, contre quoi? Il ne faut pas chercher longtemps pour avoir la réponse : contre les enseignants «qui éprouvent des difficultés dans l'accomplissement de leurs tâches».
Et pourtant, l'enseignement figure parmi les professions les plus encadrées, étant entre autres soumis à des processus d'évaluation réguliers gérés par les directions d'école, par des conventions collectives qui contiennent non seulement des droits, mais aussi des devoirs.
Toutefois, c'est à se demander où étaient les jeunes libéraux au moment où le gouvernement Couillard a coupé à bras raccourcis dans les services aux élèves? C'est pourtant ces coupures drastiques qui placent les enseignants devant des situations catastrophiques, voire dramatiques. 
Ils auraient nettement avantage à se rallier les enseignants en mettant leurs efforts dans l'amélioration des conditions de travail plutôt que de créer un ordre professionnel qui risque de devenir une boîte de Pandore!
Henri Marineau, Québec
***
Chauveau prise 2?
Est-ce que le parti libéral est tombé dans le piège de la CAQ en 2015 à Québec? On peut se le demander en voyant qu'il annonce un candidat de Montréal pour la région de Québec. Je suis d'ici et j'ai beaucoup suivi la dernière élection partielle et ce qui m'a frappé est de constater le côté chauvin de plusieurs. Ce n'est pas un défaut, mais une caractéristique importante que doivent prendre en compte les partis politiques qui veulent présenter quelqu'un dans la Capitale-Nationale. Madame Cazin a perdu dans Chauveau, pas la CAQ ou son programme, mais la dame venue d'une autre région du Québec. 
Est-ce que monsieur Tétrault subira le même sort dans Louis-Hébert? J'en doute, car les libéraux sont des libéraux. Cependant, il y aura une course, je crois, qui pourrait rappeler Chauveau à plusieurs niveaux. Je vais suivre l'élection partielle avec beaucoup d'intérêt, une lutte CAQ et PLQ est toujours intéressante et nous font sortir des vieux débats constitutionnels pour un moment! 
Mario Sioui, Québec
***

Le pantin montréalais de Jean Charest

J'ai été profondément déçue en apprenant cette semaine la candidature du montréalais Éric Tétreault dans Louis-Hébert pour les libéraux. Sam Hamad n'était pas parfait, mais une chose que personne ne pourra lui reprocher, c'est qu'il était ancré dans la région et proche de son monde. Tout le contraire d'Éric Tétreault, qui habite sur la Rive-Sud de Montréal.
Je ne réside pas dans Louis-Hébert, mais j'ai gardé des enfants à Sainte-Foy et Cap-Rouge pendant des années. Je sais à quel point les familles de ce secteur sont attachées à leur communauté. J'ai moi-même voté pour les libéraux en 2014 pour bloquer Pauline Marois, mais je comprendrais que les électeurs de Louis-Hébert leur tournent le dos maintenant qu'ils ont décidé de parachuter un proche de Jean Charest dans cette circonscription.
Nicole Plamondon, Beauport