Dans une décision écrite rendue ce matin, le juge Marc-André Blanchard a prononcé cette injonction de sauvegarde jusqu'à ce que le tribunal entende la cause sur le fond, en juin.

Où est passée l'austérité?

Je suis déçu que la Cour suprême confirme la décision du fédéral de détruire les données du registre des armes à feu.
Ceci dit, pourquoi le gouvernement du Québec, moins de 24 heures après avoir annoncé des compressions très douleureuses, particulièrement en santé et en éducation, se lance-t-il encore une fois dans un projet non prévu dans son budget, qui a coûté 2 milliards $ à Ottawa et qui s'est avéré un véritable gouffre financier? On nous prépare à nouveau des lendemains difficiles! Un registre des armes à feu, c'est sûrement utile, mais une collectivité, tout comme un individu, ne peut pas se payer tout ce qui est utile. Dire oui à tel registre sans plus de réflexion et d'analyse, c'est dire oui à plusieurs centaines de millions de dépenses financées éventuellement par des hausses d'impôt ou des compressions. Heureusement, tous nos projets en informatique ont bien fonctionné dans le passé...
Guy Gagné
Mont-St-Hilaire