C'est le consortium Architectes Santé Québec qui sera chargé de la conception architecturale du projet d'agrandissement et de la rénovation de L'Hôtel-Dieu de Québec.

Où est passé le gros bon sens?

Depuis des mois, on parle de L'Hôtel-Dieu. Va-t-on le démolir? Va-t-on en changer la vocation? Tout semble s'acheminer vers un déménagement de ses fonctions principales vers un mégacentre hospitalier sur le site de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus.
Cependant, dans ce dossier, on semble avoir complètement oublié la raison et le gros bon sens. On prône le déménagement d'un ensemble de services spécialisés déjà bien implantés et fonctionnels dans L'Hôtel-Dieu actuel, et ce, à grands frais, sans augmenter de façon sensible les services à la population, et sans augmenter la couverture territoriale du système de santé dans la région.
Afin de simplement maintenir et améliorer les services actuels qui seront déménagés à l'Enfant-Jésus, on prévoit dépenser plus de 2 milliards $, et même davantage, si on veut augmenter légèrement l'offre de services à la clientèle.
Ne devrait-on pas plutôt investir une centaine de millions de dollars pour consolider les services dans L'Hôtel-Dieu actuel pour les 20 ou 30 prochaines années et penser à construire un plus petit hôpital dans un secteur actuellement mal desservi par les hôpitaux actuels? Ce serait beaucoup plus efficace que de créer un mégacentre hospitalier dont la gestion demeurera problématique et dont l'accès sera très difficile pour la clientèle à cause de la forte concentration des services. Avec les dimensions prévues, il faudra aussi penser à le doter d'un système efficace de transport des patients à l'intérieur même du complexe.
L'exemple récent des problèmes du CHUM ne nous allume-t-il pas? Pourquoi répéter les mêmes erreurs? Et aux frais des contribuables...
Pourquoi est-ce qu'aux États-Unis, on ne construit plus de ces mégacentres hospitaliers depuis des années?
La réponse est dans les coûts de gestion élevés et la difficulté d'accès pour la population.
Si on prenait quelques centaines de millions de dollars pour construire un nouvel hôpital ailleurs dans la communauté métropolitaine de Québec, l'investissement serait beaucoup moins élevé et les services additionnels seraient réels en nombre de lits et en nouveaux locaux utiles. On pourrait le doter d'une spécialité qui est déficiente actuellement dans la région. Les coûts impliqués seraient beaucoup moindres et les résultats, beaucoup plus positifs.
Messieurs les dirigeants, cessez de dépenser l'argent des contribuables pour satisfaire vos lubies de grandeur, et utilisez vos influences pour satisfaire efficacement les besoins de la population.
Où est donc passé votre gros bon sens?
Gérard Gosselin, Québec