On leur laisse toute la place

Depuis les années 1970, la religion catholique n'a cessé de perdre des adeptes. Avec pour résultat que nos églises sont vides et plusieurs ont été vendues et même démolies.
Ce phénomène a toutefois laissé les paroisses aux prises avec des difficultés financières qui les obligent à se regrouper, et même à devoir se départir d'une bonne partie de notre patrimoine. Le vide laissé par l'abandon de la pratique religieuse chrétienne laisse le champ libre à bien des croyances.
Ainsi, a-t-on vu récemment certains de nos jeunes gens, assez vulnérables, adhérer aux valeurs de certaines religions islamiques, particulièrement aux volets extrémistes de celles-ci, et revenir chez nous pour commettre des gestes violents.
D'autres sont capturés et tués alors qu'ils sont en visite dans ces pays où sévissent des conflits d'une violence inouïe. La situation devient de plus en plus inquiétante alors que, chaque jour, de nouvelles menaces sont annoncées dans les médias. Avouons qu'il est tout de même bizarre de constater que l'on doive se départir de nos temples catholiques, alors que d'autres personnes demandent maintenant l'autorisation de construire des mosquées...
Michel Giroux, Québec