Le président du Venezuela Nicolas Maduro

Nouvelle tentative de coup d'État au Venezuela

Les nouvelles qui nous sont rapportées ces jours derniers sur la situation au Venezuela portent beaucoup à réflexion. On minimise la tentative de coup d'État, ridiculisant presque le président Maduro, qui se plaindrait à répétition qu'on veuille attenter à sa vie et le renverser. D'autre part, on veut nous montrer un pays instable, quasi à la banqueroute, aux prises avec un système invivable.
Encore une fois, la presse se fait la porte-parole de ceux qui sont allergiques au socialisme et qui prônent un renversement du gouvernement élu démocratiquement au Venezuela. Pourtant, la chaîne de télévision Télé Sur a bien étayé les preuves de l'implication des États-Unis dans la préparation, dans la mise sur pied et dans le financement de ce nouveau complot, heureusement déjoué juste à temps.
Même le président Obama, dans une de ses allocutions il y a quelques jours, osait dire qu'il pourrait être nécessaire de tordre le bras à certains pays. Dans un même temps, nos perroquets d'ici, du gouvernement fédéral - dont un député du parti libéral et la chef du parti Vert - nous avisaient «qu'il va falloir être attentif à ce qui va se passer tout prochainement au Venezuela». Sans doute voulait-on nous inonder de ces photos et de ces articles truqués et biaisés afin de tromper les Canadiens et ainsi pour mieux leur faire accepter l'éventualité d'un coup d'État.
C'est à s'interroger sur l'implication plus ou moins éloignée de notre gouvernement dans ce plan américain de terreur.
Michael Walsh
Boischatel