Nouvelle ère en éducation

L’ancien ministre de l’Éducation François Legault et la Coalition Avenir Québec ne sont pas les seuls gagnants des élections historiques tenues au Québec le 1er octobre 2018.

Les parents, les enseignants, les directeurs d’école et le personnel de soutien sont finalement libérés des chaînes qui les retenaient au système scolaire public élu. Il n’y aura plus d’élections réputées pour leur faible taux de participation et un gaspillage d’argent sur les comités et les multiples couches de bureaucratie.

Finalement, ce sont les conseils d’établissement qui dirigeront.

La prématernelle gratuite à l’âge de quatre ans pour les enfants et, au secondaire, une heure supplémentaire permettra aux jeunes de s’adonner à des activités sportives ou artistiques. Une aide dans l’accomplissement des devoirs grâce à un accès au service Internet haute vitesse contribuera certainement à renverser les statistiques sur le décrochage scolaire.

Avec un gouvernement caquiste, tous les enfants éprouvant des troubles d’apprentissage auront accès à des services spécialisés tout au long de l’année scolaire.
En effet, une « nouvelle ère.»

Chris Eustace
Montréal