Nos frères et nos soeurs

Nous semblons surpris, pétrifiés par les attentats horribles de Paris. Comment a-t-on pu en arriver à cet enfer? Comment de jeunes hommes ou femmes en arrivent à poser ces gestes insensés. Je suis incapable d'en analyser les causes sociologiques et politiques.
Serait-ce que ces jeunes, devant le vide ou le néant de leur présent et de leur avenir en ce bas monde, se noient dans la révolte la plus totale, la plus aveugle? Ce ne sont ni des barbares ni des illuminés; ce sont plutôt des jeunes vivant dans un cul-de-sac à tous les niveaux. Toutes les portes leur sont fermées.
Que leur reste-t-il? Le désespoir. Pourtant, ils sont venus au monde doués d'intelligence, de bon sens. Vraiment, il y a quelque chose de détraqué dans ce monde kafkaïen dans lequel nous sommes en train de tuer la jeunesse de certains pays. Bref, on peut bien les qualifier de révoltés, de terroristes, de tueurs aveugles, mais ils sont les frères et les soeurs de nos propres enfants qui, eux, vivent la liberté, la fraternité, le bien-être économique. Non, je ne comprends pas.
Lévis Bouchard, Québec